28 août 2010

Sur le Bund

Livre ou série, Shanghai est une ville qui est souvent revenue dans mon "parcours." Je commence, donc, par ce qui date dans mes visionnages...

The New Shanghai Bund (新上海滩 - Xin Shang Hai Tan) est la réprise d'une célèbre série hong-kongaise, The Bund, (上海滩) des années 80 qui a aussi inspiré le film Shanghai Grand (1996) de Poon Man-Kit ainsi que la série datée de la même année, Once Upon a Time in Shanghai (新上海灘 - Sun Seung Hoi Tan). Et en 2006, la Chine réadapte le succès de l'ancienne colonie britannique pour une diffusion en 2007 de 42 épisodes sur JSTV. Les noms des personnages changent, le cantonais disparaissant au profit du mandarin. Ainsi que le générique d'intro, Shanghai Bund (上海灘) de Frances Yip qui n'est pas chanté en cantonais mais en mandarin.

Mêlant l'amour, la haine, la quête de pouvoir et la vengeance, Shanghai Bund plonge dans l'univers de la mafia en faisant découvrir une Chine qui n'a plus rien à voir avec celle impériale. Tenues des années 30, armes à feu, voiture... Autre époque, autres caractéristiques.

1930. À la suite d'une expulsion de l'université après une arrestation lors d'une manifestation, Xu Wenqiang est emprisonné. À sa sortie, il décide de retrouver son amour de l'époque, Xiao Yun, et pour celà se rend à Shanghai. Mais il oublie que les gens peuvent changer. La jeune femme d'hier est devenue l'épouse d'un puissant chef de gang, Feng Gengyao. Alors qu'il descend du train, Xu Wenqiang se retrouve à venir en aide à la fille de cet homme, Cheng Cheng, qui est poursuivie par deux hommes. Reprenant sa recherche, ses pas finiront par le faire rentrer dans la mafia...

Introduction succincte mais il y a tellement de choses à dire que ça révèlerait beaucoup sur la série. Sinon ne pas avoir vu l'original n'empêche pas de suivre The New Shanghai Bund. Même si je pense qu'inévitablement, certains points diffèrent.


En tant que premier contact, le générique peut paraître long -et délicieusement kitsch pour une oreille occidentale- mais il plante bien le décor, sans compter que la chanson et les scènes sont en harmonie. Par la suite, l'univers se veut souvent violent -le ton est donné dès le début du premier épisode- mais sans tomber dans le manichéisme. Les personnages sont gris avec leur faiblesse, leur détresse ainsi que leur force et leur côté détestable. On n'essaie pas d'opposer le bien et le mal. La loi du plus fort mais aussi du plus rusé règne dans une Shanghai en pleine effervescence : arrivée de nouveaux venus, les présences des concessions étrangères britanniques (1845) et françaises (1849) qui font que dans certains plans, des occidentaux apparaissent... Historiquement parlant, l'intrigue se place juste avant la seconde guerre mondiale et l'invasion de la Chine par les Japonais -qui avait déjà commencé par l'annexion de la Mandchourie en 1931, la rebaptisant Mandchoukouo-. D'ailleurs, l'un des personnages se retrouve à aider les ennemis alors qu'un autre refuse, plus patriote.

L'ombre de la guerre, la mafia, le crime, on comprend facilement que la série a été surveillée. Mettre en scène les gangs qui veulent prendre le contrôle du Bund permet aussi d'évoquer une période de l'histoire qui reste encore presque tabou en Asie. Quant à l'histoire d'amour présente, elle possède un côté "Roméo & Juliette" avec un esprit d'amour impossible possédant un arrière-fond de vengeance terrible et des méthodes pour le moins radicales.

Mais qu'est-ce que le Bund (Waitan - 外滩) ?
Situé dans l'actuel district de Huangpu, son nom vient d'un terme anglo-ourdou signifiant un embarquement près d'un front boueux. Avec l'émergence des concessions étrangères, sur la rive ouest du fleuve, le Bund devint le port de Shanghai et fut l'un des cinq "Treaty ports" du traité de Nanjing qui acheva en 1842, la guerre de l'opium. L'influence britannique était telle que les quais d'embarquement commencèrent avec l'ouverture d'un bureau par une société britannique en 1846. ( Ci-dessus se trouve une vue du Bund dans les années 30.)


Plusieurs acteurs ont remporté des Sina TV awards - comme Huang Xiao Ming qui est actuellement dans Summer's Desire mais a joué aussi Yang Guo dans the Return Of the Condor Heroes (神雕侠侣). Malgré, la polémique autour du fait que quasiment tous les personnages fument, la série a connu du succès. 

Si vous voulez expérimenter une autre période de l'histoire de la Chine sans aller dans quelque chose d'ultra-contemporain, The New Shanghai Bund est une bonne alternative.




上海灘
Shanghai bund - Frances Yip



就算没有明天
Even if there is No Tomorrow - Huang Xiao Ming & Sun Li

2 commentaires:

  1. Voici une présentation très alléchante qui me donnerait très envie de découvrir cette série. La thématique a l'air intéressante, typiquement le genre de sujet qui devrait me plaire. Je vais noter la référence avec soin -je cherche des références intéressantes en c-drama en ce moment- même si 42 épisodes, cela me fait un peu peur au vu de mon planning serré actuel. A voir aussi si je peux arriver à mettre la main sur une version disponible avec des sous-titres anglais ! Il va falloir que j'enquête.

    En tout cas merci pour cette découverte des plus attrayantes ^_^

    RépondreSupprimer
  2. J'ai regardé ce mois-ci dans les c-dramas pas trop longs et pas trop mal, il y a Letter 1949 (Wo Zai 1949 Deng Ni) qui fait 12 épisodes. Mais c'est difficile, ils font tous facile plus de 40 épisodes :/.

    Pour Shanghai Bund, je sais qu'ils sont dispos - bon pas en intégralité- sur d-add' :)

    RépondreSupprimer